Afficher la traduction
Afficher la traduction
Afficher la traduction
Afficher la traduction
Afficher la traduction
Afficher la traduction

Illustration des inscriptions telles quelles

Page précédente Utilisez les barres de défilement verticales et horizontales pour vous déplacer ; survolez le texte pour afficher les commentaires.
POENIS INJUSTI CRUCIANTUR IN IGNIBUS USTI DAEMONES ATQUE TREMUNT PERPETUOQUE GEMUNT OMNES PERVERSI  SIC SUNT IN TARTARA MERSI OMNES PERVERSI  SIC SUNT IN TARTARA MERSI q : abréviation classique de l'enclitique QUE  (=et) P(OSS)IDETE avec une double conjonction du T avec les E Signe mnémotechnique Signe mnémotechnique Signe mnémotechnique Signe mnémotechnique SIC (ainsi) 4ème occurrence SIC (ainsi) 3ème occurrence SIC (ainsi) 2ème occurrence q : abréviation classique de l'enclitique QUE  (=et) DEMONAS (pour l'hellénisme daimonas,) en lieu et place du latin demones, bancal du point de vue métrique EXIBUNT ANGELI ET SEPARA(BUNT)... : il manque la fin du verbe SEPARABUNT et toute la suite de la citation FIDES SPES  : de nos jours illisibles GEMUNT : conjonction du M et du V q : abréviation classique de l'enclitique QUE (=et) Entrelacement des deux V dans PERPETUUSQUE en forme de W MERSI : il manque le I final  (disparu lors du démontage ?) SIC DATUR ELECTIS AD CAELI GAUDIA VECTIS GLORIA PAX REQUIES PERPETUUSQUE DIES A ME (Conjonction du A et du M) DISCEDITE : enclavement du I dans les D et conjonction du T et du E OMNES (Tous) curieusement orthographié avec un H (clin d'oeil polysémique à HOMINES (les Hommes) ? SIGNUM : il manque le U VOBIS il manque les 3 dernières lettres et toute la suite de la citation de l'Evangile CUM : le M semble corriger un N M oncial final, ressemble au lemniscate de l'infini (8 couché), symbole qui n'apparait toutefois dans les mathématiques qu'au XVIIe s. avec John Wallis IERONIMUS (St. Jérôme) : de nos jours illisible LIBER VITAE : l'effacement des lettres serait-elle la facétie  d'un Révolutionnaire de 1793 pour écrire LIBERTE ? CRUCIANTUR : double  conjonction du A dans le N et le T USTI : enclavement du  I sous le T q : abréviation classique de l'enclitique QUE  (=et) REX et iudex intercalés  avec une alternace de capitales et d'onciales  : i v (R) d E e X x Il manque le E de VECTIS FALSI (faute de frappe qui a fait écrire au  graveur FALSD DAMNATI : il manque le I final, mais un P inutile a été rajouté TREMUNT : conjonction du M et du V HUMILITAS (sans H !) HOC (sans H !) TEMPERENTIA (VEN)I PATRIS MEI :  l'économie lapidaire nécessite l'élision des permières lettres et l'enclavement du R sous le T MEI : Conjonction du M et du E CUNEUS : inscription au revers du poiçon qui sera révélé par le moulage  en 1940 IESVS NAZARENVS REX IVDEORVM (INRI) Les Tartares (accusatif pluriel) SIC (ainsi) 1ère occurrence AL HAMD (?) (la Gloire en caractères coufiques) Le Livre de la Bonne Nouvelle Signe mnémotechnique NIL : abréviation pour NIHIL SANCTORUM CETUS CHRISTO JUDICE LETUS HOC SIGNUM CRUCIS ERIT IN CAELO CUM (DOMINUS AD JUDICANDUM VENERIT) OMNES PERVERSI  SIC SUNT IN TARTARA MERSI SIC DATUR ELECTIS AD CAELI GAUDIA VECTIS GLORIA PAX REQUIES PERPETUUSQUE DIES SIC DATUR ELECTIS AD CAELI GAUDIA VECTIS GLORIA PAX REQUIES PERPETUUSQUE DIES CASTI PACIFICI MITES PIETATIS AMICI SIC STANT GAUDENTES SECURI NIHIL METVENTES CASTI PACIFICI MITES PIETATIS AMICI SIC STANT GAUDENTES SECURI NIHIL METVENTES O PECCATORES TRANSMUTETIS NISI MORES JUDICIUM DURUM VOBIS SCITOTE FUTURUM POENIS INJUSTI CRUCIANTUR IN IGNIBUS USTI DAEMONES ATQUE TREMUNT PERPETUOQUE GEMUNT POENIS INJUSTI CRUCIANTUR IN IGNIBUS USTI DAEMONES ATQUE TREMUNT PERPETUOQUE GEMUNT FURES MENDACES FALSI CUPIDIQUE RAPACES SIC SUNT DAMNATI CUNCTI SIMUL ET SCELERATI FURES MENDACES FALSI CUPIDIQUE RAPACES SIC SUNT DAMNATI CUNCTI SIMUL ET SCELERATI FURES MENDACES FALSI CUPIDIQUE RAPACES SIC SUNT DAMNATI CUNCTI SIMUL ET SCELERATI Double cliquez sur l'image pour afficher le texte traduit ou cliquez ici

Page précédente