La régurgitation des Morts

La régurgitation des âmes est un thème lié à la question du salut et des peines provisoires et purificatrices à l'origine du dogme du Purgatoire. On en retrouve plusieurs occurrences dans l'iconographie médiévale. Outre le cas de perse, nous pouvons citer les exemples de Beaulieu, Etampes, Lévinhac et Torcello. Dans ces cas, comme à Perse, la Bête, un démon ou un monstre n'avale pas mais recrache les Morts. Ceux-ci, inertes, sont rejetés vers le bas.

La régurgitation des morts de Beaulieu (Corrèze)


Tympan de la Parousie de Beaulieu-sur-Dordogne (XIIe s.). Détail d'une image wikipedia commons


La régurgitation du portail de Saint-Basile à Etampes (Essonne)


Les âmes recrachées par la bête de l'Apocalypse. Portail de Saint-Basile (1125-1145), Etampes.


La régurgitation de Lévinhac (Aveyron)

Le Léviathan de Lévinhac
Tympan roman de l'ancien prieuré de Saint-Jean-Baptiste de Lévinhac (commune de Saint-Côme d'Olt)


La régurgitation de Torcello (lagune de Venise)


Mosaïque du Jugement dernier (XII-XIIIe s.), cathédrale Santa Maria Assunta (Sainte Marie de l'Assomption) de Torcello (Vénétie). Détail d'une image wikipedia commons

Mosaïque du Jugement dernier, cathédrale Santa Maria Assunta de Torcello (Vénétie) : les six bêtes infernales recrachent des morts au son des trompes de l'Apocalypse.

La deuxième vision du Livre II du Scivias d'Hildegarde de Bingen est un cas différent et très intéressant, d'une régurgitation d'âmes purifiées par l'Eglise - Mère personnifiée sous les traits d'une femme couronnée. Les âmes, toutes noires, sont absorbées dans le ventre féminin, comme happées par un filet de péche, et ressortent, blanchies par la bouche de la femme, purifiées par l'eau baptismale. (Voir la note de Martine Petrini-Poli sur le site Narthex)

Vision d'Hildegarde de Bingen : la régurgitation des âmes purifiées par l'Eglise Mère

Page précédente Retour au tympan de Perse