5. DANS LE SEIN D'ABRAHAM
(ou : Une descente aux Limbes) DÉCRYPTAGE DES SCÈNES HISTORIÉES 
 
Le sein d'Abraham
Les justes de l'Ancien Testament assemblés dans le sein d'Abraham

LE JEU DES CORRESPONDANCES

Le sein d’Abraham (ou Limbes des patriarches) rassemble sous le toit de la Jérusalem céleste sept patriarches et prophètes bibliques auréolés et assis, quatre femmes debout et deux enfants embrassés par Abraham.
Tous ont été choisis pour leurs correspondances avec le Nouveau Testament car tous sont des préfigures annonciatrices du christinisme. Le jeu des correspondances, très en vogue dans l'exégèse médiévale, consiste à souligner les liens qui unissent le passé au présent, qui éclairent la Bible par l'Évangile (et vice versa). Ce registre inférieur est une chambre d'écho du registre précédent et nous permet de dévoiler plusieurs des thèmes fondamentaux de cette "Histoire du Salut".

Abraham, père des croyants des trois religions du Livre, siège au centre. La présence de sa descendance (notamment son fils Isaac) renvoie inévitablement au thème du sacrifice,  lequel préfigure la Passion du Christ.
De même qu'Abraham avait accepté de sacrifier son fils par crainte de Dieu, le Très-Haut a offert Son fils en sacrifice pour le salut des hommes.

En même temps, le geste d'Abraham et l'intervention salutaire de l'ange Gabriel qui retient sa main et propose le sacrifice d'un bélier en échange, sont une allégorie du passage du sacrifice humain au sacrifice animal, progrès civilisationnel majeur.

 

 

Le sacrifice d'Isaac, le Caravage, Musée des Offices, Florence
La crucifixion
UNE PRÉFIGURE DE LA TRINITÉ
La Trinité abrahamique
La Trinité abrahamique : Abraham, Isaac et Jacob

La Trinité biblique

Dans la tradition judaïque, Abraham, Isaac et Jacob constituent une trinité, reprise par l'iconographie orthodoxe, de l'Ethiopie à la Russie avec des figures triadiques aux visages similaires et tous couronnés du nimbe, signe de sainteté. Yahvé est le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob... et des Chrétiens.

 

 

 

La Trinité biblique
La Trinité, fresque d'Andrei Roublev, cathédrale de la Dormition, Vladimir
(Russie, début XVe s.)


 

         Isaac             Abraham                   JacobLa Trinité
Isaac, Abraham et Jacob, fresque de l'église troglodytique
d’Abuna Yemata Guh, Gheralta, Tigré (Ethiopie, Ve s.)


LE RITE DE MELCHISÉDECH
 

Melchisédech

 

La Cène, Léonard de Vinci

La Cène, Léonard de Vinci, fresque de l'église Santa Maria delle Grazie, Milan

L'agneau de Dieu
Voici l'Agneau de Dieu

L'offrande sacramentelle de pain et de vin offerte par Melchisédech, prêtre et roi de Salem (l'ancien nom de Jérusalem) à Abraham est bien sûr une préfigure de la Cène. (Ge 14, 18-20)
Ici, le pain et le vin se substituent à la chair et au sang du sacrifice animal (bélier, mouton ou agneau) : une nouvelle étape dans la diminution de la violence sacrificielle.

Melchisédech, préfigure du Christ : tous deux sont Juges et Rois

Melchisédech, roi de Salem
Melchisédech et Zacharie portent la couronne royale et un calice ; Zacharie tient en outre la palme du martyr, tandis que la main disparue de Melchisédech tenait peut-être le pain
Le Christ JUDEX REX

AARON, PRÉFIGURE DE SAINT PIERRE

Moïse et Aaron

Le geste de Moïse, posant la main sur l'épaule de son frère aîné Aaron, est le signe de son investiture comme premier Grand-prêtre (cohen).
Cette scène fait écho au choix de Pierre (Simon ou Céphas) pour bâtir l'Église chrétienne.

Le Christ confie l'Eglise à Pierre

Le Christ confie l'Église à Pierre, Raphaël, Victoria and Albert Museum, Londres


LES PROPHÈTES, PRÉFIGURES DES APÔTRES

La mission apostolique des prophètes est évoquée par la présence de rouleaux et de livres de la Bible, instruments clé de l'enseignement pastoral. Jérémie lève sa dextre en signe de foi et tient dans l'autre le livre qui lui est attribué.

À sa droite, le geste d'Ézéchiel qui relève son rochet au-dessus du genou fait peut-être référence à sa vision du nouveau Temple à reconstruire après l'exil à Babylone dans laquelle il voit jaillir des sources vivifiantes sous le seuil du temple. (Ez 47, 1-4)
Cette reconstruction est en correspondance avec la nouvelle Église rebâtie en trois jours par la mort et la résurrection du Christ.

Moïse et Aaron tenant des  rouleaux de la Torah
Moïse et Aaron tiennent des rouleaux de la Torah
Jérémie et son livre
Jérémie tenant son Livre

ZACHARIE PRÉFIGURE DES MARTYRES CHRÉTIENS

Zacharie, fils du Grand Prêtre de Jérusalem a été lapidé sur le parvis du temple sur ordre du roi Joas et son sang a laissé une tache indélébile.

 


Jésus sur la croix
Sainte Foy martyre
La palme et le gril, symboles du martyre de sainte Foy

LA POLYSÉMIE DES FIGURES (plusieurs personnages sous une même figure)

Le personnage de Zacharie nous permet d’introduire la notion de polysémie. Les figures ont souvent un sens polysémique, ce qui rend à la fois leur identification plus complexe mais leur interprétation plus riche.  Le personnage de Zacharie en fournit un bon exemple :

Outre le fils du Prêtre Joad (2 Ch 24, 17-22), la Bible relate l'assassinat de plusieurs autres Zacharie au cours des siècles :
- Zacharie, fils de Barachie (et beau-père du roi de Juda, Achaz, au VIIIe s. avant JC), assassiné  entre le sanctuaire et l'autel par les sbires du roi (Mt 23, 35 ; Lc 11, 50-51) ;
- Zacharie, fils de Barachie, fils de Iddo (prêtre et prophète de l’époque de Darius 1er au VIe s.) et auteur du Livre de Zacharie (Za 1, 1 ; 7, 1)
- Zacharie, fils de Bariskaios, prêtre du Temple,  époux d'Elisabeth et père de Jean-Baptiste, assassiné dans le temple par ordre d'Hérode le Grand, comme le sera son fils par Hérode Antipas. (Lc 3, 2)

Zacharie
Zacharie et la palme des martyrs


LE SACERDOCE, FIL CONDUCTEUR DU TYMPAN  

Dans le Sein d'Abraham, pas moins de cinq prêtres sont rassemblés : Melchisédech, Zacharie, Aaron, Jérémie et Ezéchiel. Ils illustrent les trois fonctions sacerdotales : sacramentelle, régalienne et apostolique. Tous confirment la formule « peuple de prêtres, peuple de saints, peuple de rois ».

STRUCTURES GÉMELLAIRES : l' exemple des deux saintes jumelées

Le jeu des correspondances revêt un sens allégorique qui est également à l’œuvre dans le jumelage des figures souvent présentées et associées deux par deux. Ce jumelage est systématique sous les arches de l'étage vétérotestamentaire avec Isaac & Jacob, Moïse & Aaron, Melchisédech & Zacharie, Ezéchiel & Jérémie.

Deux saintes, Marie de Magdala et sainte Foy, apparaissent chacune deux fois, au registre inférieur mais aussi au registre médian pour la première et dans l'écoinçon intermédiaire pour la seconde. Elles font l’objet d'ailleurs d'un culte jumelé, toujours fêtées ensemble les mêmes jours à Conques.

 
Marie de Magdala présente deux fois au tympan de Conques
Double présence de Marie de Magdala
Sainte Foy présente deux fois au tympan de Conques
Double présence de Sainte Foy

 

 

 

 

 

 

En outre, l'abbaye possède et vénère les reliques de ces deux saintes. (1)

A suivre...

 
La statue-reliquaire de sainte Foy
Statue-reliquaire qui contient le chef de sainte Foy, Trésor ecclésiastique de Conques

Le reliquaire triptyque gothique

Reliquaire triptyque gothique contient une relique de Marie de Magdala.
(survolez l'image pour la visualiser)

Sixième chapitre : Les Tartares


(1) La célèbre châsse de sainte Foy en majesté porte des signes de sa prêtrise, acquise à titre posthume comme tous les martyres : elle porte en effet des habits sacerdotaux : un pallium, complété autrefois par un amict ou dorsal de protection. (voir chapitre 8)

Page précédente

ACCUEIL
THÈME DU TYMPAN
SON PROJET
SA STRUCTURE
LE PARADIS
LES LIMBES
LES TARTARES
LES PÉCHÉS
LES 4 SENS
LES VERS LÉONINS
CONCLUSION