9. UN POÈME DE DOUZE VERS LÉONINS
Que disent les inscriptions ?
L'amour des Belles Lettres

L'amour des Belles Lettres nourri par les Bénédictins de la Renaissance romane transparaît jusque dans les textes gravés au tympan de Conques. Les inscriptions composent en effet un remarquable poème de douze vers léonins.
Cette forme de versification latine était très en vogue à l'école victorine et Hugues de Saint-Victor la recommandait pour ses vertus mnémotechniques. Précisément, le vers léonin se caractérise par une rime intérieure. (Elle apparait ci-dessous en gras)

TEXTE LATIN
 
TRADUCTION
 

• SACTORVM  CETVS  STAT  XPISTO  IVDICE  LETVS

• SIC DATVR  ELECTIS  AD  CELI  GAVDIA  V<E>CTIS

• GLORIA  PAX  REQVIES  PERPETVVSQ<VE>  DIES

• <C>ASTI PACIFICI MITES PIETATIS AMICI

• SIC STANT GAVDENTES SECVRI NIL METVENTES

 

• [H]OMNES PERVERSI SIC SVNT IN TARTARA MERSI
• PENIS  INIVSTI  CRVCIANTVR  IN  IGNIBVS  VSTI  

• DAEMONES  ATQ<VE>  TREMVNT  PERPETVOQ<VE> GEMVNT

 

 

• FVRES MENDACES FALSI CVPIDIQVE RAPACES  

• SIC SVNT DAMNAT<I> CVNCTI SIMVL ET SCELERATI

 

• O  PECCATORES  TRANSMVTETIS  NISI  MORES
• IVDICIVM  DVRVM  VOBIS  SCITOTE  FVTVRVM

 


L’ASSEMBLEE DES SAINTS SE PRESENTE REJOUIE DEVANT LE CHRIST JUGE

AINSI AUX ÉLUS CONDUITS AUX JOIES DU CIEL SONT OFFERTS

LA GLOIRE LA PAIX LE REPOS LE JOUR ÉTERNEL

LES CHASTES LES PACIFIQUES LES DOUX LES AMIS DE LA PIÉTÉ

SE TIENNENT AINSI DEBOUT JOYEUX DANS LA SÉCURITÉ, SANS CRAINTE

 

AINSI LES HOMMES PERVERTIS SONT PLONGES DANS LES TARTARES

LES INJUSTES SONT TOURMENTÉS DE SUPPLICES, BRÛLÉS DANS LES FLAMMES  

FACE AUX DEMONS, ILS TREMBLENT  ET GÉMISSENT PERPÉTUELLEMENT

 

 

C'EST AINSI QUE SONT  CONDAMNÉS LES VOLEURS, LES MENTEURS,  

LES TROMPEURS ET LES RAPACES CUPIDES, COMME LES CRIMINELS

 

Ô PÉCHEURS A MOINS QUE VOUS NE MODIFIIEZ VOS COMPORTEMENTS, SACHEZ QUE LE JUGEMENT FUTUR SERA RUDE

 

<H>OC SIGNVM CRVCIS ERIT IN CELO CUM  <DOMINVS AD IVDICANDVM VENERIT>  (Le signe de la Croix sera dans le ciel quand <le Seigneur sera venu pour juger>) SANCTORVM CETVS STAT XPISTO IVDICE LETVS (l'assemblée des saints se tient debout joyeyuse devant le Christ Juge) [H]OMNES PERVERSI SIC SVNT IN TARTARA MERS<I>  (les hommes pervers sont plongés dans le Tartare) ivdex REX (Le Roi Juge) ivdex REX (Le Roi Juge) ivdex REX (Le Roi Juge) ivdex REX (Le Roi Juge) CARITAS (Charité) CARITAS (Charité) SIC STANT GAVDENTES SECVRI NIL METVENTES (... se tiennent ainsi debout, joyeux, en sécurité, sans crainte) SIC STANT GAVDENTES SECVRI NIL METVENTES (... se tiennent ainsi debout, joyeux, en sécurité, sans crainte) Les inscriptions du tympan de Conques SIGNATVR LIBER VITE (le Livre de la Vie est scellé) SIGNATVR LIBER VITE (le Livre de la Vie est scellé) Silence (aucune inscription)O PECCATORES TRANSMVTETIS NISI MORES IVDICIVM DVRVM VOBIS SCITOTE FVTVRVM (Ô pécheurs, à moins que vous ne réformiez vos moeurs, sachez que vous subirez un redoutable jugement)SIC  SUNT DAMNATI CVNCTI SIMVL ET SCELERATI (...sont tous condamnés avec les scélérats)FVRES MENDACES FALSI CVPIDIQVE RAPACES (voleurs, menteurs, trompeurs, avares, rapaces...)SIC STANT GAVDENTES SECVRI NIL METVENTES (... se tiennent ainsi debout, joyeux, en sécurité, sans crainte)CASTI PACIFICI MITES PIETATIS AMICI  (les chastes, les pacifiques, les doux, les amis de la piété...)PENIS INIVSTI CRVCIANTVR IN IGNIBVS VSTI   DEMONAS ATQVE TREMVNT PERPETVOQVE GEMVNT  (Les injustes sont tourmentés de supplices, brûlés dans les flammes, ils tremblent devant les démons et gémissent sans fin)SIC DATVR ELECTIS AD CELI GAVDIA VECTIS  GLORIA PAX REQVIES PERPETVVSQUE DIES  (ainsi aux élus conduits vers les joies du ciel sont donnés  la gloire, la paix, le repos et le jour sans fin )CARITAS (Charité)PATRIS MEI POSSIDETE (Possédez [les Bénis] de mon père)ivdex REX (Le Roi Juge)DISCEDITE A ME  (éloignez-vous de moi)CVNEVS (le sceau du poinçon)SIGNATVR LIBER VITE (le Livre de la Vie est scellé)EXIBVNT ANGELI ET SEPARABVNT (les anges apparaitront et sépareront)[H]OMNES PERVERSI SIC SVNT IN TARTARA MERS<I>  (les hommes pervers sont plongés dans le Tartare)SANCTORVM CETVS STAT XPISTO IVDICE LETVS (l'assemblée des saints se tient debout joyeyuse devant le Christ Juge)<H>OC SIGNVM CRVCIS ERIT IN CELO CUM  <DOMINVS AD IVDICANDVM VENERIT>  (Le signe de la Croix sera dans le ciel quand <le Seigneur sera venu pour juger>)al youm ou al hamda (la félicité ou la Gloire)LVNA (la lune)CLAVI (les clous)LANCEA (la lance)SOL (le soleil) IESVS NAZARENVS REX IVDEORVM (Jésus le Nazôréen, Roi des Juifs)
Survolez l'image pour afficher le texte et la traduction des inscriptions
Dernier chapitre : conclusion

Documents complémentaires :
Tableau d'assemblage de toutes les inscriptions (traduction française) :
 
Jésus de Nazareth,
roi des Juifs
 (LA GLOIRE ?)
 
Soleil Lance Clous Lune
 
L'assemblée des saints, réjouie, se tient, debout en présence du Christ-Juge
Ce signe de la croix sera dans le Ciel quand
<le Seigneur sera venu pour juger>

Voilà tous les pervers, ainsi plongés dans les Tartares
<Venez, les bénis> de mon Père, prendre possession <du royaume qui a été préparé pour vous>   Eloignez-vous de moi, <maudits, pour le feu éternel>
<Foi Espérance> Charité Tempérance (?) Humilité 
ROI
juge
Le Livre de la Vie est scellé
Les anges apparaîtront et
sépare<ront les mauvais du milieu des justes>
Ainsi sont donnés aux élus conduits aux joies du ciel,
la gloire, la paix, le repos, le jour sans fin 
+
Les injustes sont tourmentés de supplices, brûlés dans les flammes, ils tremblent devant les démons et gémissent sans fin
Les chastes, les pacifiques, les doux, les amis de la piété 
se tiennent ainsi debout, joyeux, dans la sécurité, sans crainte
+
Les voleurs, les menteurs, les trompeurs et les rapaces avides,
les voilà tous condamnés ainsi, de même que les criminels
 

Ô pécheurs, à moins que vous ne changiez de vie, sachez que le jugement sera rude pour vous


 
Tableau d'assemblage de toutes les inscriptions telles qu'elles apparaissent aujourd'hui :
Texte tel-quel
 
Tableau d'assemblage de la transcription des inscriptions en latin normalisé :
 

<IESUS NAZAR>ENVS REX
IVDEORVM

 (AL HAMDA ?)
 
SOL LANCEA CLAVI LVNA
 
SANCTORVM COETVS STAT CHRISTO IVDICE LAETUS
<H>OC SIGNVM CRVCIS ERIT IN CAELO CVM <DOMINVS AD IVDICANDVM VENERIT>

OMNES PERVERSI SIC SVNT IN TARTARA MERS<I>
<VENITE BENEDICT>I PATRIS MEI POSSIDETE <REGNVM QVOD> VO<BIS PARATVM EST>
<R>EX
IVDEX
DISCEDITE A ME <MALEDICTI IN IGNEM AETERNVM>
<FIDES SPES> CARITAS TEM<PERANTIA> <H>VMILITAS

 

SIGNATVR LIBER <VI>TAE
EXIBVNT ANGELI ET SEPARA<BVNT MALOS DE MEDIO IVTORVM>

SIC DATVR AD CELI GAVDIA V<E>CTIS
GLORIA PAX REQVIES PERPETVVSQ<VE> DIES

+
POENIS INIVSTI CRVCIANTVR IN IGNIBVS VSTI
DAEMONES ATQ<VE> TREMVNT PERPETVOQ<VE> GEMVNT
<C>ASTI PACIFICI MITES AMICI
SIC STANT GAVDENTES SECVRI NIL METVENTES
+
FVRES MENDACES FALSI CVPIDIQVE RAPACES
SIC SVNT DAMNAT<I> CVNCTI SIMVL ET SCELERATI
 

O PECCATORES TRANSMVTETIS NISI MORES IVDICIVM DVRVM VOBIS SCITOTE FVTVRVM :


 

JEUX DE MOTS ET DE LETTRES
L’amour des Belles Lettres transparait dans les jeux de mots et de lettres qui émaillent les inscriptions.
Les Bénédictins de Conques maniaient l'humour et le ciseau. Ils maîtrisaient le latin mais aussi le grec et ne répugnaient pas à glisser quelques hellénismes dans leur texte.
Par exemple, ils écrivent le mot grec pour désigner le Messie Χριστός (Christos) qui a donné en latin Christus (Christo à l’ablatif) à la manière grecque : XPISTO en utilisant les lettres X (Khi) et P (Rho).



Ailleurs, pour les besoins d’un métrique rigoureuse le terme latin Demones (dernière syllabe longue) sera remplacé par son équivalent grec Demonas (doté lui d’une finale brève). DEMONAS

Le graveur a recours à d'astucieuses combinaisons (inclusions, ligatures) pour économiser de l'espace et inscrire un maximum de mot dans une courte banderole, comme par exemple dans la phrase "DISCEDITE A ME" (Eloignez-vous de moi).

DISCEDITE A ME
Le I inclus à l'intérier du D, ligature entre le T et le E et entre le A, le M et le E.

Excellent versificateur, il escamote certaines lettres ou en rajoute d'autres pour des raisons d'euphonie, mais aussi pour signifier quelque chose, sinon donner un double sens. Ce n'est certainement pas par inadvertance que la première lettre du premier mot de la première inscription du côté du Tartare est un "H" curieusement ajouté au mot "OMNES", mais l'explication de cette anomalie reste assez énigmatique. Derrière cet [H]OMNES (Tous) se profile peut être un HOM<I>ES (les hommes) ; serait-ce pour signifier en un seul mot "omnes homines" (tous les hommes) ?

HOMNES PERVERSI

La graphie peut servir à renforcer le sens des mots : par exemple pour le M final de FUTURUM, le graveur a choisi, non pas une lettre capitale romaine, mais une onciale ce qui donne à cette lettre une forme de 8 couché, une sorte d'anneau de Möbius qui évoque l'infini, la durée de l'éternité.

UNE SCANSION EXEMPLAIRE

Le philologue François De Coster évoque une "scansion d'une clarté déconcertante", d'une rigueur irréprochable dans l'alternance des syllabes longues et brèves et souligne qu'il s'agit toujours de rimes riches.
Nous donnons ci-dessous la version métrique qu'il a établie :

Les pieds sont composés de une à quatre syllabes. Les syllabes longues sont notées (—) ; les brèves (U). Les rimes internes sont soulignées, les pieds sont séparés par une barre oblique (/), la césure est indiquée par une barre verticale (I).

Dernière MAJ : 20/02/2024
 

Page précédente

ACCUEIL
THÈME DU TYMPAN
SON PROJET
SA STRUCTURE
LE PARADIS
LES LIMBES
LES TARTARES
LES PÉCHÉS
LES 4 SENS
LES VERS LÉONINS
CONCLUSION