Retour

Les âmes impavides du Tartare : éprouvées plutôt que damnées

Observez sur la mosaïque ci-dessous les visages des pécheurs plongés dans le Tartare. Ils subissent des épreuves mais leur visage reste impavide, sans aucune marque de douleur ni de peur.
Ils froncent juste les sourcils, car leur sort les préoccupe, mais il n'y a nul signe indiscutable de désespoir, d'effroi ou de souffrance.

Les visages impavides des éprouvés du Tartare
(Survolez les images pour afficher les légendes)

Peut-on vraiment parler ici d'une « violence extraordinaire », du « chaos de l'enfer »  (Rouergue roman, 1990) et du déploiement des « terreurs du jugement dernier » (Gustave Desjardins, Essai sur le cartulaire de l'abbaye sainte-Foy de Conques en Rouergue (IX - XIIe siècles),  1872 p. 255) ?

Page précédente